Aimons nos chiens pour ce qu’ils sont.

L’expérience Naya

 

Cet article m’a été demandé à la suite de ce qu’il s’est passé avec Naya lors de la formation que nous avons suivi au mois de Juillet.
Pour vous retracer l’évènement: Naya, Jarod et moi avons participé à une formation durant 10 jours au mois de juillet. Au bout de 48h, Naya a manifesté énormément d’évitement vis à vis de moi. Elle ne venait pas quand je l’appelais, ne voulait plus rester près de moi, debout, en mouvement ou couchée. Nous partagions notre chambre avec une autre stagiaire et Naya a fait un genre de transfert sur elle, se comportant avec elle comme elle l’aurait fait avec moi, tout en me fuyant totalement.
Ce comportement a duré jusqu’à la toute fin du stage mais, arrivés à la maison, tout est revenu à la normal, instantanément.
Mon analayse: le groupe de chien dans lequel nous étions immergés lui paraissait trop instable, peut être dangereux pour elle et je suis la personne qui l’avait amené là le premier jour, l’origine même de son mal être.

Mais là, vous devez vous demander pourquoi j’ai appelé mon article « Aimons nos chiens pour ce qu’ils sont ». Quel rapport?

Le voilà: je n’aurais jamais cru que ma chienne serait capable d’avoir ce genre de comportement vis à vis de moi. Jusqu’au mois de juillet, je voyais Naya comme une chienne sensible mais aussi très stable émotionnellement parlant. Elle m’aidait beaucoup en lectures comportementales et avec toutes sortes de chiens.
Mais, lors de cette formation, j’ai découvert une nouvelle facette de ma chienne. J’ai été obligée de beaucoup me creuser la tête, de beaucoup me remettre en question. J’ai fais faire des bulles à mon cerveau pour savoir pourquoi? comment? quand? Quand ma chienne a-t-elle cessée d’être celle que j’ai toujours connu?

dog-faculty-chien-blé
 

Le temps des bulles dans le cerveau de l’éducateur canin

(…mais surtout, de la propriétaire de chiens)

 

Après de longs moments de réflexion, j’ai essayé de tourner la chose autrement dans ma tête: et si ma chienne était tout simplement merveilleuse car elle m’avait clairement – de façon limpide même ! – fait part de son mal être?

Tous les chiens ne nous parle pas comme ça et il faut parfois du temps avant de comprendre la source du problème. Cette situation a été émotionnellement très dure à gérer pour moi mais elle m’a également fait voir ma chienne sous un angle différent. Elle m’a invité à regarder son bien être et ses besoin autrement.

Je pensais pouvoir utiliser ma chienne dans quasi toutes les circonstances, avec quasi tous les chiens. Aujourd’hui, quand je dois voir un nouveau chien en consultation et/ou en lecture comportementale, je me pose quelques minutes et je pèse le pour et le contre pour emmener Naya. J’essaye d’évaluer au plus juste si elle pourra gérer cette rencontre, si je ne la met pas dans une position difficile, si cet exercice ne risque pas d’abimer notre lien.
Je ne pensais pas devoir faire ca un jour. Ni avec Naya, ni avec mes autres chiens mais je jouis désormais de relations qui vont vers l’avant et je vois mes chiens me faire confiance, chaque jour un peu plus.

Jarod est arrivé dans nos vies en février dernier car j’avais besoin d’un chien de gros gabarit avec un peu de tempérament pour pouvoir gérer des cas plus compliqués mais aussi des chiens plus imposants. Il a aujourd’hui 10 mois et cette expérience avec Naya m’a permis d’être plus à l’écoute de ses besoins. Certes, il nous a rejoins dans un but assez précis et nous travaillons ensemble tous les jours pour qu’il devienne ce chien dont j’ai besoin. Mais si il devient quelqu’un d’autre, ca sera bien aussi. Car je sais que, quel que soit le résultat, quelles que soient ses capacités, sa présence sera toujours un plus, je l’aimerai toujours autant et il apportera toujours sa pierre à l’édifice.

DSC_4781

 

Aimons nos chiens, pas l’idée qu’on s’en fait

 

Chaque chien est unique en son genre et, malgré ce que l’on attend de celui que l’on achète/adopte, il faut toujours garder à l’esprit qu’ils sont des individus à part entières avec leurs lots d’émotions, de traits de tempérament, de préférences ou de peurs. Si vous avez pris un chien pour grandir avec vos enfants mais qu’il s’avère être trop dynamique ou brutale pour cohabiter sereinement avec eux, peut être avez vous trouvé un parfait compagnon de jogging !
Cette révélation sera peut être une déception au départ mais elle sera également à l’origine d’un bien être nouveau dans votre relation avec votre chien car, au lieu d’attendre de lui une personnalité différente, vous apprendrez à vivre au mieux avec l’individu qu’il est.

Naya ne sera jamais un chienne avec un fort tempérament capable de gérer des chiens compliqués mais je connais peu de chienne aussi efficace avec les chiots ou les chiens timides. Elle est très apaisante et tolérante tout en étant un bon professeur. Ma chienne Joe est tout l’inverse, très sévère avec les jeunes chiens, parfois un peu trop. Mais elle est incroyable avec des chiens plus compliqués. Mishka n’est pas un chien qui corrige bien mais il est d’une aide précieuse avec les chiens peureux car il est toujours dans l’apaisement, le calme et la distance. Ma grosse patate quoi <3

DSC_1038

Je sais aujourd’hui que chaque chien que je rencontre et chacun des chiens qui partage ma vie joue un rôle précieux dans les interactions que je leur propose, chacun à leur échelle. Et j’ai la sensation d’avoir réellement « rencontré » mes chiens depuis le jour où j’ai réalisé qu’ils ne seraient jamais fidèles à ce que j’attendais d’eux en les voyant pour la première fois. Ils sont bien plus extraordinaires que ca ! Alors ne passez pas à côté d’une belle histoire avec votre chien parce que vous en attendez un autre. Commencez par profiter de celui qui partage votre vie.

1556337_733939493339121_1957060577194076868_o

Nos autres sites

Equi Faculty - L'école qui a du crin

Forma Zoo

Les Animo de Magno

quis, felis ut Aliquam ultricies luctus ante. ut