Canada – Bilan des semaines 4 et 5… déjà !

Ca y est, on est rentrés…
Bon, on est contents de retrouver ceux que l’on aime tant mais faut bien avouer qu’on a le coeur bien gros de laisser tous ces merveilleux Québecois derrière nous !

Petit retour sur les deux dernières semaines de notre magnifique périple…

dog-faculty-chien-secoue

Semaine 4

Pour cette quatrième semaine Canadienne, le programme a été un peu modifié: j’ai passé les trois premiers jours à Montréal avec Vincent, le fils de Jacinthe et l’un des professeurs de la formation, afin de faire du « labo » avec les étudiants. « Labo »? De la pratique ! Au programme pour eux: entrainements de chiens et de rats, résolution de problèmes de comportements, simulations de thérapies à domicile et évaluation de chiens. Un début de semaine chargée donc !
 
Personnellement, j’ai encore géré les ateliers d’entrainement clicker avec les chiens ou les rats et j’ai décidé de stimuler un peu mes étudiants… nous avons bien rigolé car nous avons travaillé beaucoup de comportements en chaine mais aussi des comportements en shaping pur. Une occasion pour eux de tester leur avancement et leur timing.
Mes chiens ont bien servi de cobayes, même Maddy, qui a débuté le clicker quelques jours seulement avant notre arrivée au Canada. Elle a donné bien du fil à retordre aux étudiants grâce à sa petite taille, son impatience et sa rapidité !
Pour les gros, ils leur ont permis de comprendre qu’un chien déjà entrainé n’est pas forcément plus simple à clicker qu’un chien débutant… qui dit expérimenté dit aussi plus exigent, plus rapide, plus intense !

dog-faculty-entrainement-clicker

Dès le mercredi soir, nous sommes retournés au Zoo car tous les étudiants venaient nous rejoindre le lendemain pour y passer 2 jours de formation. Une belle expérience pour eux car ils ont été au plus près des animaux !
 
Le jeudi, donc, nous avons passé toute la journée à animer plusieurs ateliers: un atelier d’entrainement des ratons laveurs, renards, loups et bison/lama/vache, un autre avec la moufette et le cochon et un dernier atelier d’entrainement avec les chevaux, notamment les minis. J’ai été en charge de ce dernier atelier durant toute la journée et ça a été un réel bonheur de pouvoir passer tout ce temps avec les chevaux mais aussi, et surtout, de pouvoir assister aux même révélations qui ont été les miennes il y a quelques mois: une bonne partie des étudiants ne connaissaient pas bien les chevaux ou l’équitation mais ceux parmi eux qui étaient cavaliers ont été bouleversés par cette expérience de click avec ces animaux. Qui aurait cru qu’ils apprenaient si vite et si bien? Mais alors pourquoi est ce qu’on passe notre temps à les punir? Pourquoi est ce que toute l’éducation à pied ne se fait pas au clicker? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?
 
Leurs cerveaux ont fait beaucoup de bulles ce jour là mais tous étaient ravis. Au programme pour les minis: travail du target pour envisager un target de position dans leur champs avec discrimination de target en fin de séance. Si vous êtes sages, vous aurez bientôt des aperçus vidéos !

dog-faculty-chevaux-miniatures

Le vendredi a été une journée assez calme car les étudiants suivaient un cours sur la communication animale durant toute la journée. Jacinthe et moi en avons donc profité pour nous adonner à notre activité fétiche de ce séjour: le sulky ! J’ai encore emmené mon copain Marco et nous avons été ravies de voir que les deux petits chevaux progressaient vraiment bien. Margot a beaucoup gagné en décontraction et ses commandes vocales sont si bien acquises qu’il faut faire attention à ne pas dire « wow » trop fort ou bien Margot se la joue cheval se Reining et pile des quatre fers !
Marco a continué de prendre de l’assurance et d’acquérir ses commandes vocales, tout en se décontractant et en se calmant également. Bref, une sortie parfaite pour tout le monde !

dog-faculty-sulky

Samedi, briefing des entraineurs. Tous les entraineurs du Zoo ont été rassemblés afin de faire un point sur les entrainements des animaux et les directions à prendre avec chacun d’entre eux après la pause hivernale. En effet, le Quebec a connu son hiver le plus rigoureux depuis plus de 150 ans avec des températures régulièrement sous la barre des -30°C. Très difficile donc, pour les entraineurs, de suivre un programme d’entrainement régulier car la météo les empêchait de rester statiques dans ce froid… Impossible pour moi d’enlever mes moufles plus de quelques secondes, même avec des sous gants alors imaginez vous devoir nourrir à la main nue un bison qui vous lèche la main par -40°C !
A cette occasion, j’ai eu la chance de voir Jacinthe entrainer Tonka à se coucher et à donner ses fesses volontairement afin de pouvoir pratiquer les injections de vaccins facilement. J’ai aussi eu le plaisir de travailler avec Dalaï, le lama. Nous avons fait une séance de désensibilisation du cou avec anti-target pour qu’il vienne donner son cou volontairement.

dog-faculty-bison
Dernière étape de ce briefing: l’entrainement des loups. Auquel j’ai eu la chance de participer !
 
Le but: les loups doivent apprendre à rentrer volontairement dans leur enclos de contention. La contention est un système « obligatoire » pour tous les animaux sauvages afin de pouvoir rentrer dans les enclos pour y pratiquer du nettoyage ou des travaux. C’est également là que l’on pratique les soins vétérinaires en toute sécurité. Un exercice qu’il est donc important de maitriser et de pratiquer régulièrement avec les animaux.
 
Dans le cas présent, la nouvelle contention des loups venait tout juste d’être installée. Nous avons donc travaillé en target de position avec un entraineur à des endroits précis de la contention qui sifflait et jetait des boulettes de viande à son loup. Passionnant et plein de proximité puisque je n’étais séparée de mon loup que par le grillage de la contention… Un moment fort pour moi face à ces animaux réellement fascinants…
 

Semaine 5… La dernière…

Et voilà… Déjà la dernière semaine… c’est à peine croyable tant le temps a passé vite… Et cette dernière semaine encore plus !

On a démarré la semaine avec notre retour définitif à Montréal… Pas de retour au Zoo pour moi, auquel j’ai dis au revoir le lundi matin à 5h. Arrivées au Centre Canin, Jacinthe et moi avons attaqué avec toujours plus de labo. J’ai pris en charge un atelier « résolution de problèmes de comportements » pendant qu’elle s’est occupé des entrainements clicker individuels. Dans mon atelier, les étudiants étaient réunis pour faire des simulations de thérapies à domicile et pour se questionner sur la résolution de problèmes de comportement mais nous avons souvent dérivé à l’échange pur et simple de nos ressentis et expériences. J’ai ainsi pu partager mon fonctionnement et mes anecdotes avec des étudiants très curieux et pleins de questions ! La journée est passée sans qu’on ait pu la voir…
 
Le lendemain, même chose mais avec une thérapie réelle menée par Jacinthe le matin et uniquement de l’entrainement dans l’après midi. Le but était de faire passer les étudiants un par un avec un chien pour leur faire entrainer quelques comportements, parfois en chaine, parfois simplement en shaping. C’est un exercice extrêmement enrichissant sur plusieurs points:

  • Tout d’abord, chacun peu profiter pleinement du regard et des commentaires de Jacinthe. Et c’est quand même un peu pour ça qu’on vient aussi !
  • Ensuite, les étudiants passant un par un, ils ont droit à un regard personnalisé sur leur méthode d’entrainement avec toutes les corrections, remarques et rectifications que cela implique. On a dit personnalisé, pas sympathique !
  • Enfin, même si les étudiant ne sont pas sous les projecteurs 100% du temps puisqu’ils passent chacun leur tour, il est très intéressant d’observer les autres, leur technique, leurs micros-mouvements, leurs erreurs ou, au contraire, leur aisance.

Le mercredi, nous avons fait beaucoup d’entrainement et encore quelques thérapies avant de vivre une expérience très enrichissante et dépaysante pour moi: nous nous sommes rendus dans un parc canin !
En effet, les parcs canins sont très répandus dans Montréal, il y’en a quasiment à chaque coin de rue et les propriétaires de chiens les fréquentes énormément. Pas le choix me direz vous puisqu’il est strictement interdit de promener son chien sans laisse, hormis dans ces enclos. Nous voilà donc parti avec tout le groupe ainsi que Mishka et Maddy pour observer des chiens interagir entre eux.
 
Lorsque nous sommes arrivés, Mishka était dans son élément et ravis: il m’a dit au revoir d’un regard inattentif et est parti faire le tour du parc et de ses occupants canins sans plus de cérémonie. Mais c’était exactement ce que nous voulions puisque nous étions là pour observer des rencontres de chiens ! Mon petit loup m’a rendu très fière puisqu’il nous a déployé toute la palette de Turid Rugaas et a permis à nos étudiants d’observer beaucoup de belles rencontres.
Merveilleuse expérience pour Maddy également qui a rencontré au moins une vingtaine de chiens de toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les couleurs et de tous les âges, dans le calme et de façon propre. Voilà une belle journée dans la vie d’un jeune chien !
Cette sortie m’a également permis d’apprécier une mentalité très différente de la notre, en France. En effet, dans la majorité des parcs canins de Montréal, si les chiens sont agressifs ou désagréables avec les autres chiens, qu’ils jouent « trop fort » ou qu’ils sont possessifs, ils ne sont tout simplement pas les bienvenus. C’est un peu à double tranchant car cela impose une politique très stricte et tout ce qui sort un peu du cadre est écarté sans autre forme de procès mais c’est également très structurant et cela impose une socialisation et une familiarisation excellente aux chiens, donc une réelle prise de conscience de la part des propriétaires.
Comme toujours, l’herbe est plus verte ailleurs et j’avoue que, dans ce cas précis, je trouve la démarche intéressante car elle « oblige » les propriétaires de chiens à faire vivre des choses à leurs chiens, à les sortir, à leur faire rencontrer d’autres chiens, si ils ont comme objectif de l’emmener un peu dans les endroits publics. A contrario, le Canada n’est pas tellement « dog friendly » en règle général et n’accepte aucun chien dans les restaurants ou les hôtels… Alors, qui de mieux? La France ou le Québec pour nos copains poilus?

dog-faculty-parson-russel-terrier

Jeudi et vendredi, journées d’examens pour les étudiants, journées de surveillance et ensuite de comédienne pour moi !
En effet, si le jeudi a été plutôt calme en surveillant la théorie et en continuant les entrainements, le vendredi a été meublé par l’examen de thérapie durant lequel je jouais le rôle de la thérapeutisée. Les étudiants ont été brillants et ô combien sérieux… même si, il faut bien l’avouer, le sérieux avait une certaine tendance à nous quitter après la 10ème répétition de notre petite histoire. Fatigue quand tu nous tiens !
Nous avons ensuite fêté dignement la fin des examens et de la formation, tous ensemble, à grand coup de musique et de pizza. Quels beaux au-revoir !

Le samedi a été consacré au shopping pour les proches, le dimanche à la finition des valises et à l’enregistrement des chiens au l’aéroport… puis j’étais dans l’avion et, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, dans mon camion, dans les embouteillages, à Paris. Les larmes n’étaient pas loin !
 

Conclusion d’un voyage au bout du monde, au bout de soi

Ce voyage a été une opportunité extraordinaire pour moi, une expérience de vie à laquelle je n’aurai jamais pu dire non.
Ce périple m’a beaucoup appris sur moi, sur mes capacités à vivre loin de ceux que j’aime et de ce que je connais, c’était mon premier départ à l’étranger seule et si longtemps. Je suis très proche de mon conjoint, de mes amis et de ma famille, je les vois tous les jours ou plusieurs fois par semaines, je leur parle tous les jours, d’une manière ou d’une autre et m’éloigner d’eux à ce point a été une épreuve pour moi. Mais pas une épreuve si dure à vivre. Je m’attendais au mal du pays, à des coups de blues mais j’étais vraiment sereine.
 
Les Canadiens sont des gens magiques, d’une chaleur et d’un enthousiaste que je n’ai vu nulle part à ailleurs. J’ai été accueillie et traitée partout comme une vieille amie qui était là depuis toujours. Tout le monde m’a fait me sentir chez moi.
J’ai rencontré des personnes merveilleuses, généreuses, gentilles, vraies et elles ont toutes rendu ce séjour unique.
J’ai rencontré des animaux extraordinaires, qui m’ont laissé toucher un peu de leur magie, rentrer un peu dans leur bulle de merveille. Aujourd’hui je comprends mieux la fascination qu’on éprouve tous face à des photos de renards sauvages ou de loups et je respecte encore plus ces animaux hors du commun. Leur beauté, leur grâce, leur intelligence… tout en eux nous invite à l’émerveillement et je réalise ma chance d’avoir pu partager ces moments avec Tonka le bison ou les ratons laveurs. Ne parlons même pas de les entrainer !
D’un point de vue purement professionnel, je suis plus que jamais consciente de la patience et du temps que l’entrainement d’animaux implique. Ne pas bruler les étapes, toujours expliquer, montrer, par le plus petit détails s’il le faut, être efficace, rapide et juste. Nous sommes tellement moins bon que les animaux ! Tout cela me renvoi à mes défauts en temps qu’humain et à ce que je dois atteindre en tant qu’entraineur.

Avant toute chose je tiens à remercier Jacinthe Bouchard, cette personne tellement à part sans qui tout ceci n’aurait jamais été possible. Vivre 5 semaines auprès de l’une de ses idoles, ce n’est pas donné à tout le monde et je réalise tellement bien ma chance !
 
Merci également à Danny, Vincent, Candice, Yves, Véronika, Maxime et Audrey, tous les membres des familles FJB et Zoo Académie. Vous m’avez fait me sentir chez moi, même à l’autre bout du monde !
Et enfin, merci à vous tous qui m’avez lu, suivi, commenté, partagé. C’est aussi grâce à vous que toutes ces aventures sont possibles et j’espère avoir la chance de vous raconter ma vie pendant encore un moment ! 😛

dog-faculty-jacinthe-bouchard

Nos autres sites

Equi Faculty - L'école qui a du crin

Forma Zoo

Les Animo de Magno

accumsan leo. mi, luctus elit. Lorem ut felis Praesent