Ma vie au Zoo – Résumé de la première semaine

Nous revoilà donc au Canada pour une nouvelle aventure auprès de Jacinthe Bouchard ! 😀

La semaine dernière, nous avons démarré notre périple de 5 semaines (à nouveau !) par 5 jours d’entrainement au BioParc de la Gaspésie, un zoo à Bonaventure. Le but était d’entrainer les animaux selon un programme établi par Jacinthe avec l’équipe du zoo afin de les aider à gérer individus dans l’enceinte du parc. Qu’il s’agisse de target de position ou de tolérance aux manipulation, en passant par des « tricks » ou de l’enrichissement, nous avons eu l’occasion d’entrainer toutes sortes de comportements variés mais tellement intéressants.

Personnellement, ce que je retiens de cette semaine au BioParc:

  • Lors des entrainements avec les félins, que ce soit les pumas ou les lynx, j’ai eu l’occasion d’approcher ce que Jacinthe m’avait appris et dis plusieurs fois: certains animaux sauvages vont devenir très agressifs si on les frustre trop. Sans parler de les priver de nourriture pendant 13 jours, le fait de siffler trop tard, de laisser les animaux frustrer un peu trop pour obtenir un comportement que l’on recherche peut déclencher des comportements agressifs tels que des grognements, des coups de pattes, etc… Et je peux vous dire que, face à un puma adulte, un grognement prend tout son sens ! Cette expérience a été particulièrement intéressante car elle m’a permis de réellement prendre conscience, de façon palpable, de l’importance du renforcement de l’attitude lors d’une séance d’entrainement. C’est pas tout de vouloir faire monter un animal sur une cible, faut il encore qu’il le fasse de façon détendue, apaisée. C’est ce que l’on cherchait en tout premier au BioParc et cela m’a permis de comprendre pourquoi mais aussi comment le renforcer et le travailler.
  • J’ai eu la chance de pouvoir participer et assister à des entrainements de soins bio-médicaux sur plusieurs animaux du BioParc. Nous avons travailler des transferts de poids contre une clôture pour les pumas et l’ours ainsi que l’entrée dans un tuyaux pour la loutre en vue de faire des injections volontaires, le fait de poser les pattes avants sur une buche pour le contrôle des pattes sur les lynx, la tolérance aux manipulations pour les phoques, l’entrée dans une cage de transport pour l’un des ratons laveurs. Autant de comportements différents mais avec le même but: pouvoir pratiquer les soins élémentaires sur les animaux sans avoir besoin de les endormir. Pour cela, il faut obtenir leur coopération et leur sérénité, au maximum. Et c’est tout à fait faisable, je l’ai constaté de me yeux ! Le medical training est loin d’être un mythe inaccessible. Mais question est donc la suivante: pourquoi ne sommes nous pas capable de fonctionner de la même manière avec nos chiens? Combien de propriétaires de chiens ne sont pas capable de nettoyer les yeux, les oreilles? Je suis repartie du BioParc avec l’intime conviction que les soins vétérinaires peuvent ne pas être une corvée, ni pour nos chiens, ni pour nous. Si on peut le faire avec un ours de 500 kilos, on devrait pouvoir s’en sortir avec nos youkis à nous et je vais essayer de sensibiliser mes clients à ce genre d’approche afin que les chiens soient plus à l’aise chez le véto ou même dans leur quotidien lors des soins.

Nous vous avons donc prévu une petite série de vidéos pour vous faire partager un bout de notre aventure de façon plus visuelle et interactive. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser sur en commentaire, sur notre chaine Youtube ou sur notre page Facebook ! 😀

 

Nos autres sites

Equi Faculty - L'école qui a du crin

Forma Zoo

Les Animo de Magno

pulvinar dolor id, accumsan eget id porta. commodo id felis